Chapitre 3

 

Vous nous cachez des variables, protesta Antony, le conjoint de Viviane.

 

Dégageant une humeur satisfaite, Enchanté projeta son regard sur le conférencier.

 

– Comment pouvez-vous partir de 'les idées permettent le confort' et d'arriver à 'la beauté n'est pas le propre de l'homme'? Nous prenez-vous pour des cruches et des cruchons? invectiva Viviane, avec un débit qui soulignait son impatience.

 

Moi je sais comment il a fait! étonna tout le monde Enchanté, le conférencier compris.

 

Et...comment j'ai fait? demanda avec évidente prévisibilité le conférencier, convaincu qu'Enchanté parlait en travers de son chapeau.

 

Vous partez avec une fausse prémisse. Ou bien, c'est la conclusion la prémisse.

 

Le conférencier était déçu. Il aurait aimé débattre du sujet, mais certains s'étaient égarés en chemin. As-t-il sous-estimé la capacité de ses interlocuteurs à pouvoir nager dans un lac d'abstractions? Ou peut-être étaient-t-il simplement fatigués? Quoi que ce soit, les poissons n'étaient pas dans l'eau.

 

Je vous avais promis que vous comprendriez. Alors…

 

Enchanté espérait une répartie congruente à sa réponse.

 

– Ah ça va, j'ai compris. Vous avez postulé. C"est pas un raisonnement, c'est un fait d'état.

 

Les mots veulent dire quelque chose...Enchanté. Vous remarquerez que la beauté n'est pas le propre de l'homme, également!

 

Le conférencier fit un regard pointé en direction de Viviane. Enchanté regarda dans le même sens.

 

Vous avez fini de la dévisager? sermonna Antony, le regard transpirant de fureur, mais également d'inquiétude.

 

Je, oh non! Je ne faisais que suivre son regard, dit Enchanté d'une spontanéité maladroite, incertain que ce sera suffisant pour le sortir de cette situation.

 

Désolé, madame, je ne voulais qu'illustrer mon propos, s'excusa le conférencier.

 

Je ne suis pas un objet! déclara Viviane, un peu perdue dans la honte de l'impudeur de ces messieurs.

 

Ce n'était pas l'idée, reconnu sans honte le conférencier, dont l'hypocrisie semblait presque feinte.